Chantez pour moi...

Chantez pour moi...

Avant le Droit du travail un ingénieur pouvait être mortellement défenestré par des mineurs exaspérés (26 janvier 1886 à Decazeville) ; des enfants ouvriers de 11 à 20 ans se faisaient massacrer à coups de fusil de guerre dans les rues de Fourmies (1er...

Lire la suite

Vagues murmures

Vagues murmures

Jan Van der Meer, dit Vermeer (1632-1675), Vue de Delft, détail Quand je m’endormirai, serein devant la nueEt tout persuadé de ma gloire posthume,Je n’aurai nul remord et la muse, farouche,S’en viendra adouber ma dépouille terrestre. Au reste, qu’en saurai-je...

Lire la suite

Creux rituels

Creux rituels

... Mes contes ne sont que d’octets ... nuls tomes ou poudreux grimoires ... Ce soir, un peu découragé, J’hésite au seuil des mots dormant, La page frémit sous mes doigts, Le verbe à ma lèvre fredonne. Allons, c’est bon, je m’abandonne, Aparté, encore...

Lire la suite

Territoire étranger

Territoire étranger

... et, sous la feuille blanche il est un seuil livide ... Il est en mes remords, ainsi qu’une amulette, Un talisman de verbe où ma rime s’emploie, Totem inaccompli de ma propre chimère En l’abside ajourée que mon rite déploie C’est la trame ignorée où...

Lire la suite

En la nuit qui s’avance

En la nuit qui s’avance

Gustav Klimt, (1862-1918), La mort et la vie 1908, détail Dans l’étrange huis-clos de mon âme en carence Déroge la cadence où puise ma souffrance. Ainsi j’ai mon errance en toute déshérence, Sans fin sera la faim où est ma désinence. Je n’ai été, je pense,...

Lire la suite

Quand l’étoile se flingue

Quand l’étoile se flingue

... Où l’outarde m’en dit, si l’effendi se farde on tarde à l’incendie ... Je réponds à la pelle À l’appel du répons, Dont le renom d’icelle À la selle, crénom, Mendie à l’incartade Où l’outarde m’en dit : Si l’effendi se farde On tarde à l’incendie....

Lire la suite

Étranges nacelles

Étranges nacelles

... La galaxie s’épanche aux pétales des roses ... Il faut un monde entier pour faire un être humain, Et tout un univers pour en faire un destin ; L’homme multiple naît du multiple des causes La galaxie s’épanche aux pétales des roses. Et ce qui se défait,...

Lire la suite

Impossible rime

Impossible rime

... Mais Terpsichore fait la moue ... J’ai compris ce qu’il faut pour être reconnu : C’est le football, enfin, en poète inspiré, Que je dois désormais servir en cette rime. Las, je n’y connais rien ! Que dire en l’heure prime, Des artistes du pied et...

Lire la suite