En la nuit parvenue

En la nuit parvenue

... Même en la terre hostile un germe peut fleurir, transfigurer l’horreur en un chant de victoire... Les âmes fracassées, flétries, violées, battues Ne sont pas condamnées à l’étreinte du mal, Même en la terre hostile un germe peut fleurir, Transfigurer...

Lire la suite

Prosper Paltoquet

Prosper Paltoquet

Honoré Daumier (1808-1879), le ventre législatif, détail Péremptoire banquier, pérorant, sans savoir, Il discourt des loyers, des charges qu’on lui doit, Rentes, taxes, cautions et puis les à-valoir, Maudissant toute règle et dénigrant la loi. Mais servile,...

Lire la suite

Jadis en nostalgie

Jadis en nostalgie

... Et tel un petit roi, il toisait en la presse la foule, gens debouts qui enviaient sa finesse ... Dans le tram bondé, là, mince il s’était glissé Entre les deux dossiers ‒ Futé, le petit gars ! Assis en cet espace propice à l’enfance, Et tel un petit...

Lire la suite

Nef des songes

Nef des songes

Jheronimus van Aken dit Jérôme Bosch ( v.1450-v.1516), la nef des fous, détail Il n’y a pas d’avant, il n’y a pas d’après, Tout n’est qu’en le présent dont nos cœurs sont diaprés ; Les marchands de passé, les marchands de futur Sont des bonimenteurs qui...

Lire la suite

Phlogistique

Phlogistique

Copie romaine d'un portrait fictif d'Homère, vers 460 avant J.C. Des mots, encor, toujours, pour écorcher ma peine, Pour écorcer l’aubier de l’âme, phlogistique, Constante, dans l’éther, rêve cosmologique, Hypothèse de moi en quelque obscure veine. J’écoute...

Lire la suite

Couillon

Couillon

Dessin de Roland Topor (1938-1997), détail Pourquoi donc qu’ t’as voulu, couillon, casser ta pipe Sans rien dire à personne ? Eh, dis t’en avais marre Du bon jus de la treille et des fumets goûteux, Des filles sans vertu et d’ la douceur de l’ère ? Tu...

Lire la suite

Terres infertiles

Terres infertiles

... Comme terre infertile, en vain, ensemencée ... J’ai longtemps ignoré que le beau existait. J’étais muet alors, quand, touché par la grâce, Une émotion naissait en mon âme surprise Devant le clair matin, autant qu'en l’aube grise. Il n’y avait en moi,...

Lire la suite

Non credo

Non credo

Nicolas Coustou (1658-1733), Piéta, Notre Dame de Paris, détail Je ne crois plus en rien, la faucheuse est trop près. Dans ses voiles de deuil, absurdement diaprés, Elle ricane trop souvent à mon oreille Pour qu’un vain candélabre y éclaire ma veille....

Lire la suite