Houles

Houles

Douarnenez, aquarelle d'Albert Hartweg Ce grand corps harmonieux qui roule ses marées Sur la rive où s’ébattent, criant, mes petits, Murmure, en ses embruns, des secrets indécis, Légendes et récits en vagues chamarrées. Épave d’un voyage à jamais reporté...

Lire la suite

L’herbier des mots

L’herbier des mots

... Ce sont mes simples, mots, herbiers de mes émois ... La pluie n’a pas cessé sur mes heurs las et lourds Et pourtant, sur ce seuil délavé, mes doigts gourds, Fatigués de tenir un éternel calame, D’un poème attendu ont dépoli mon âme. Ainsi j’avance...

Lire la suite

Bouche en fleur

Bouche en fleur

Cette fleur porte de doux nom de "Psychotria Elata" Tu lis peu, Tulipe ! Ben, j’fais c’que j’veux ! Rose, elle, lit… Ben si elle a envie ! Marguerite l’imite. À la marque, limite ! T’as plus qu’à t’taire L’aster à terre ! Mêle donc l’ancolie À tes colis,...

Lire la suite

Satchmo

Satchmo

Louis Armstrong, (1901-1971) Sa face réjouie cache un masque tragique Où l’homme noir, livré à la libre Amérique, Et vendu comme esclave en la Neuve Orléans, À chanté sa misère en inversant les temps. La trompette d’Armstrong vibre en sa note bleue Et...

Lire la suite

Fleur de joie

Fleur de joie

Honoré Daumier, (1808-1879), les buveurs de bière Allez, vieux compagnon, laisse un peu la tristesse, L’ombre, c’est pour demain, tantôt, vienne liesse, Et frotte un peu ta panse au défaut de ma hure, Que la mélancolie passe, plutôt que dure. Il me reste...

Lire la suite

Conquérante

Conquérante

Vincent Van Gogh, (1853-1890) Amandier en fleurs Au seuil de la maison, c’est une jolie fille. Pierre de taille, immeuble de grès rouge, austère ; On sent sur ses appuis la lourdeur d’un vieux siècle, Sur une fresque, au mur, un angelot bien gras… Elle,...

Lire la suite

Hauturier

Hauturier

Alexandre Thomas Francia (1815-1884), Retour de pêche 1. Echos de mon penser virtuel, Vers, au clavier, comme rituel, Gymnopédie dactylographe Où se forme mon vain paraphe ; Toi, mon verbe, sous le boisseau Illuminant mon fier vaisseau, Hauturier de ma...

Lire la suite

Gargouille

Gargouille

Seul, comme une oriflamme élevée sur la foule, Solitaire et hautain au milieu des visages, Imbu et orgueilleux en toisant mes semblables, Je suis héros vulgaire et stupide du veule. Les hommes vaquent, vont, la gueule enfarinée, Persuadés qu’ils portent...

Lire la suite

Ganelon

Ganelon

1. L’enfance est bien, en nous, ce paradis perdu, Ce temps de la splendeur d’un corps en plein élan, D’une âme à retentir en l’appel des aurores Et cet éclat, toujours, au matin triomphant. Prince à jamais déchu, sonnant son oliphant, Nous devenons bientôt,...

Lire la suite

Vapeurs d’Alcools

Vapeurs d’Alcools

Guillaume Apollinaire 1880-1918 Encore un petit vers, Le dernier pour déroute : Les poètes amers Riment ainsi leur doute. Ils narrent, infatués, Dans ces dérélictions, Au bar des habitués, Leurs vaines addictions. Tel en ces fumeroles, Danse, du solitaire,...

Lire la suite

Quand même

Quand même

http://monpsy-tn.over-blog.com Je m’introspecte, Me circonspecte, Mais à la fin Je me débecte. Je me questionne, M’effractionne, En mes confins, Désillusionne. Je m’évalue, Me dévalue : Je n’en peux plus ; Et de moi-même, Vain théorème, Trousse un poème....

Lire la suite

Hominisme

Hominisme

... Si je trahis mon genre, hélas, qu'on l’envisage ... La supériorité de la gent féminineEst telle, en maints endroits de notre humanité,Que l’homme, de son sexe, impudent, détermineUn champ clos de vertus qui n’est qu’insanité. Peu ou prou, c’est toujours...

Lire la suite

Do not go gentle

Do not go gentle

Dylan Thomas, 1914-1953 Do not go gentle into that good night, Old age should burn and rave at close of day; Rage, rage against the dying of the light. Ne point aller, paisible, en la nuit murmurante, La vieillesse devrait honnir la fin des jours, J'enrage...

Lire la suite

Le boa

Le boa

Illustration de Patrick Cuillé « J’suis pas de bois », dit le boa Devant la boite ou sa boate Languide qui l’a embrasé L’enlace et love en disant « love ! » Dans le cabaret bigarré Où parfois vont se bagarrer Les amis beaux des animaux Qui s’anime ? Oh...

Lire la suite

Bestiaire

Bestiaire

... Dans la poussière, ainsi, le bestiaire en concert devisait du hasard sous les vents du Hoggar ... Le lampadaire altère où seule lampe adhère, Disait le dromadaire de Clément Ader ; Mon chameau, sous la lune, allume un chalumeau Répondait la chamelle...

Lire la suite

Opuscule

Opuscule

Cette œuvre est de Lionel D. Obscur poète impublié Qui fit ses rimes obstinées Sous le silence d’un quinquet. Oyez, oyez ce paltoquet Aux mines graves, déminées, Qui gauchit son verbe plié, Zélé, aux ailes élidées. Son éditeur a fait faillite, Son livre...

Lire la suite

Y est-y le yéti ?

Y est-y le yéti ?

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, etc. mais sur un mode mineur... Là, sans hâte je rate Plat, le pas de ma natte, Sans cheveu le neveu Veut le nœud de son jeu, Lili vit le sidi Sans Cécile en son lit Oh, tu notes, linotte Où s’annote ma note,...

Lire la suite

Zeus

Zeus

Représentation de Zeus ( ou peut-être de Poseïdon ), musée archéologique d'Athène L’orage fait rouler ses caissons sur ma tête, Les cieux grondent et roulent, déversant leurs seaux, Tambourinades sont aux tôles ondulées, Dans les dégorgements fades des...

Lire la suite

Orchestration

Orchestration

Gerard David, vers 1510, la Vierge parmi les vierges (détail) Rebec et flûte à bec Aux rives du Québec, En selle, violoncelles À celles des Seychelles ; À Sète clarinettes, Aux crêtes les trompettes, Timbales triomphales Aux salles cannibales Pour le...

Lire la suite

Hérold

Hérold

Louis Ferdinand Hérold, (1891-1833) Dans la bibliothèque antique d’un ancêtre Des volumes anciens et des hagiographies… Mozart, Liszt et Chopin, Bach, Haendel, Scarlatti, Rossini, Hérold. Hérold ? Qui cela peut-il être ? Louis Ferdinand Hérold, illustre...

Lire la suite