Les Grillons

Les Grillons

Vincent van Gogh, (1853-1890) La sieste, d’après Millet Grille, grille grillonTes trilles, quand l’air brille,Tu chantes ta chansonDont la scie nous étrille. Garçons, sur les gazons,Dans l’été qui scintille,Nous vous pourchassionsEn agaçant les filles,...

Lire la suite

Pli selon pli

Pli selon pli

Au milieu de la foule, en représentation, Fanfaron rempli d’aise et de satisfaction, Il parait, semble-t-il, tout heureux d’être lui. N’est-ce qu’une attitude ou bien n’est-ce qu’un bruit ? Il plastronne, ce con, interpelle chacun, Et sourit platement,...

Lire la suite

Devant le crépuscule

Devant le crépuscule

Ces braves gens faisaient, humbles, métier d’humain, Usaient la terre autant que s’y usaient leurs reins, Toutes ces rides, à leurs fronts, comme sillons, Leur sueur, pareille à l’eau, irriguant les pâtures. Libres, car retenus par tant de ligatures,...

Lire la suite

L’échappée belle

L’échappée belle

Le marchand de musique, aux pages des recueils,Au crayon de papier inscrit le prix des notes.Et puis il fait sa note additionnant MozartAvec la chansonnette, en couplets à deux balles Qui emplissent l’échoppe. Lors le piano, sur cales,Tire comme un navire...

Lire la suite

Trois petits tours

Trois petits tours

... Têtue, t’es-tu de ce tutu vêtue ? ... Têtue, t’es-tu de ce tutu Vêtue ? T’evertus-tu, vertu, Turlututu, te relus-tu ? T’as ce rata, tara tes tas, Arrhes t’hâtas, tata rata Taratata, rare, tâtas. T’es ce têtard et t’entêtant, Etant d’étang, tes taons,...

Lire la suite

La dent de lait

La dent de lait

Son pâle et frais visage est assailli d'une ombre,Et son sourcil se lève à son front qui se plisse.Il explore sa bouche : un doigt menu dénombre, Des quenottes, e n rond, l’émail brillant et lisse. « Celle du bas remue ! » La petite incisiveEn effet se...

Lire la suite