100 articles avec autobiographie

Caron n’y consent

Caron n’y consent

Héraclès apportant Cerbère à Eurysthée, Hydrie à figures noires, vers 450 avant JC Toucher, au calembour, le parfait de l’absurde,Mécanique de sons que le sens contrefait,Pareil à l’horloger du néant, satisfaitDe savoir en son art le temps lui échapper....

Lire la suite

Verbe vain

Verbe vain

... Et lentement, sans déshérence, / J’ai vu tomber la fin du jour ... Je n’ai jamais parlé d’amour,J’ai préféré le geste tendreEt par pudeur je me suis tu,Me suis-je jamais fait comprendre ? Tout me fut légère espérance,J’ai cru ce qu’on nomme vertuEt...

Lire la suite

Absence intérieure

Absence intérieure

… Les cimetières sont de vastes républiques / D’ossements vert de gris, moisis et pourrissant… Il n’y est plus de classe ni de privilège En la fraternité de nos restes mortels ; La grande niveleuse apporte cette obole Où nous ne serons plus qu’un tas...

Lire la suite

En cette ignoble soute

En cette ignoble soute

Johann Moritz Rugendas (1802-1858) « Nègres à fond de cale ». Lithographie, détail,1835 Je ne suis pas, vois-tu, chercheur de vérité :Je fauche mon andain. Nulle céléritéEn ceci que j’appelle au sens où est ma voix.Ainsi le mat de hune espère les pavois....

Lire la suite

Plus changeant que les marbres

Plus changeant que les marbres

... Tout m’y rejoint, granit plus changeant que les marbres ... Du bois de notre peau jusqu'à la chair des arbres Il est peu de distance. Au vieux pays Creusois Je sais plus d'un ancêtre que j'ai enlacé, Jadis en mon enfance ; à se tenir debout, Plus...

Lire la suite

Hors d’enfance

Hors d’enfance

Photo Alain Laboile, http://www.laboile.com Ce livre est un journal, mais non pas de ma vie. D’ailleurs qu’y aurait-il à dire en ce réduit, Cette obscure antichambre où la mort m’éconduit, Aux rives d’une orée, hors d’enfance ravie. J’étais comme une...

Lire la suite

Le tailleur

Le tailleur

Albert Anker (1831-1910), Le tailleur, détail Peut-être un rien pervers, ou faussement discret, Sans doute pour jouer de mon vert désarroi, Le tailleur avait dit, comme on souffle un secret : « Jeune homme, portez-vous à gauche, ou bien à droite ? » Treize...

Lire la suite

Sur la houle bruissante

Sur la houle bruissante

... Voilure échevelée sur la houle bruissante / Où me suis décousu, même de l’innocence ... J’étais cet être, ainsi, dans mes vagissements, Au premiers temps du moi, ego en devenir, Jusqu’à mon dernier souffle aussi, je le serai, Pour autant que je tienne...

Lire la suite

Comptant mes pas

Comptant mes pas

... En l’éclat de votre sourire, / Parfois le temps semble aboli ... 1. Quand je me penche, amèrement, Sur les jours enfuis du passé, Il m’est un lieu dont le moment Reste un bonheur souvent sassé. C’était le temps de votre enfance, Mes gamins, mes trois...

Lire la suite

Paulette

Paulette

... Un manque entre nous, une ornière, / Jamais comblée, toujours entière ... 1. Elle n’aimait pas ses prénoms, Ma mère. Elle piquait un fard Quand il fallait, serrant les dents, Les dire à quelque fonctionnaire. S’aimait-elle, d’ailleurs, ma mère ? Elle...

Lire la suite

Fleuries d’ineffables amours

Fleuries d’ineffables amours

... Et je suis ce maraud sous ta porte cochère / Murmurant le sanglot de mes pâles revers ... Trace d’un doigt de craie ta dispute charmante, Cette grille de mots à l’épure élégante Et dit moi ce mystère empreint de rectitude. Là, te voilà couchée en...

Lire la suite

Silencieux oublis

Silencieux oublis

... Le temps est achevé des années où l’on rêve ... Auprès de la croisée un vieil homme soupire. Il a le cheveu rare et sa santé décline, Il regarde sa vie comme un champ de décombres Et il ne chante plus, comme jadis, joyeux. Son avenir est tel sont...

Lire la suite

Fils à papa

Fils à papa

… Et mon ode, en cela, n’en devint aigrelette. Et puis un jour viendra, pour la muse en goguette … Pas un rond, un radis, pas le moindre kopeck… Oh certes, ce qu’il faut pour vivre décemment, Et payer à l’impôt la somme rondelette, Celle qui m’a manquée...

Lire la suite

Une sottie, une liesse

Une sottie, une liesse

Jan Steen (1625/26-1679) , La salle de classe, détail Après l’aubade du matin, Le cœur repus par ma détresse, J’avance, aux frasques du destin, Enamouré de ma paresse. Eh quoi ! Faut-il toujours bouger, S’agiter, bousculé sans cesse ? Je veux en cela...

Lire la suite

Wir ruffen zu dir

Wir ruffen zu dir

... Pater noster et Requiem Ne sont pour moi : « Et libera ! » ... Cela chantait à voix rugueuses « Maria wir ruffen zu dir » L’humble chapelle en résonnait, Les vitraux, je crois bien, tremblaient… Je ne sais quelles fois comblaient Ces cœurs où ce vain...

Lire la suite

En l’exil de ta vie

En l’exil de ta vie

... Qu’importe la victoire au lutteur assidu, / Le mal, toujours, remet son injuste couvert ... Voici : j’ai bataillé dans l’arène des mots. L’arrogant s’y exprime avec autorité, Comparse du puissant, il aboie, ce servile, Et se love, importun, dans la...

Lire la suite

Stase en un ciel béant

Stase en un ciel béant

... Que sommes nous, sinon qu’une brève envolée, / Poussière agglomérée, stase en un ciel béant ... Je marche chaque jour sur une même écharde. Ma douleur est aigüe mais j’y suis habitué, J’avance sans boiter, je fais bonne figure, Et je donne le change...

Lire la suite

En la physique nue

En la physique nue

Le Caravage, (1571-1610), La diseuse de bonne aventure, détail Ici sont advenus de vigoureux propos, Le vers, en cet estran, me laisse sans repos, Tant de choses en moi, vil chevet de la muse, Paraissent à ma voix qui m’est comme une intruse. J’étais...

Lire la suite

Déniché

Déniché

... Cliché sans souvenir où ma honte est fichée / Qui ne reconnais rien qui me fasse frémir ... Le garçonnet rêveur que j’ai connu jadis Et qui poussait contrit comme une mauvaise herbe, Absent, comme effaré et coupable de vivre, Aussi, tout apeuré des...

Lire la suite

Défaite d’une mère

Défaite d’une mère

... Dans la cacophonie il est tant de silence / Où la peine multiple a son gémissement ... Je dédie ce poème à une aube inconnue, À l'orée d'un matin fauché en son aurore, Au chagrin sans repos d'une âme assassinée À ma soeur, mais aussi au deuil de toute...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>