94 articles avec le temps

Dépourvu de son ancre

Dépourvu de son ancre

... Mon navire échoué dépourvu de son ancre, / Je serai le comptable de ma déchéance ... Il est une rumeur en l’ombre où je m’incline,Comme le chant amer d’une ancienne comptine.Où sont passées du temps, les promesses intimes,Secondes, par milliers comme...

Lire la suite

Galopins

Galopins

... Lors ils s’en vont en galopant / Jours après jours, à jour durant ... Pourquoi donc les petits enfantsVont-ils toujours, toujours sautant ? Cabriolant à cloche pied, riant, courant,Tant va la vie, le jour durant ? Pourquoi tant de grimaces,De pitreries,...

Lire la suite

Vil corbeau

Vil corbeau

Ernest Bordes (1852-1914), Attila consulte les aruspices avant la bataille de Châlons, détail Si le temps ne s’arrête pas,La mémoire fige l’instant ;Si l’eau sur la rive est enfuie,Il reste le pont Mirabeau,J’y retourne chercher ma vie,À tout le moins,...

Lire la suite

Méprise

Méprise

Pieter Brueghel l'Ancien (vers 1525-1565), Combat de Carnaval et de Carême, (1559), détail Dans les vents, à l’encan, coule, roule le tempsAu cadran qui déprend notre âme, au fil des ans,Et pare de rubans nos moires, nos relents. Bise la neige écrue,...

Lire la suite

Hivernales

Hivernales

Pieter Brueghel le Jeune (vers 1565-1636), Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux moineaux, détail L’hiver ne voudrait pas mourir,Sa blanche haleine, en fumeroles,Ses doigts crochus, roides, givreuxAgrippent coteaux de leurs vœux. Ses brumes collent...

Lire la suite

Brandons

Brandons

... Puisque mortels, enfin, attisons le brasier / Brandons, pour un instant, où brûle le poussier ... Il bruit en moi, le temps, sa livrée de lumière,Je suis cet oripeau sanglant qui s’exaspèreEt bat, de sa mesure, en la course des heuresCette étrange...

Lire la suite

Escarbilles

Escarbilles

... Poèmes comme autant d’escarbilles saisies / Au brasier qui consume, ici-bas, nos vains leurres... L’air a fraîchit, bien sûr, octobre est dans nos lices,L’onglée s’en va venir, le gel est pour bientôt,Encore un long hiver pour clore notre écotSur...

Lire la suite

En l’oubli parvenu

En l’oubli parvenu

Calendrier Maya C’est pour tromper la mort que l’on compte les heures,Le temps n’est qu’un désir au champ de la conscience,Le retour de la faim, le retour de la nuit,Les lunes, les saisons, imposent un refrain. Par le calendrier on se fabrique un frein,Demain...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>