98 articles avec spiritualite

Nulle déesse

Nulle déesse

" ... L’Hadès au seuil de l’écritoire / Où cette page, en vain, se froisse... " C’est ma dérive. Sur mon erre,Un jour de plus, voiles carguées,Je vais à l’amble, sans dessein :Avance, va, mon vieux navire. Ici, dans l’aube qui chavire,En ce bas monde,...

Lire la suite

Fourmilière

Fourmilière

... Empêtré dans le faire essayons de penser, ... / Ainsi qu’en leurs ballet, mille obtuses fourmis ... Nous sommes harassés du chant des solitudes,Chaque jour un peu plus, mensonge à nos cœurs prudes,Habillés du manteau des vaines avanies,Comme oripeaux...

Lire la suite

Pour seule saison

Pour seule saison

... Et, dans cette géographie, / Je vais à l’amble, nostalgique ... Je suis le songe d’une étoile,Peut-être d’une galaxie ;En moi gîte, matière noire,La face cachée de la nuit. Je sais que l’univers me fuit,Que l’infini n’est qu’une moire ;Le doute est...

Lire la suite

L’araigne

L’araigne

... Passager d’un instant disparu sans retour, / Tel l’insecte conduit par l’araigne en son fil ... Saisir en l’imperçu cet être qui s’échappe,Ectoplasme de sens, en moi qui s’intercale,Comme un masque impalpable en la cause solaire,Où le mensonge amer...

Lire la suite

Pâles rictus

Pâles rictus

Le Caravage, (1571-1610), Garçon mordu par un lézard, 1594, détail Il est quelque chose d’aride,Quand le verbe épand ses complotsDans le désert d’un cœur avide,Dessous l’envers de nos yeux clos. Là, dans le silence des nuits,Où vient bruire ce concerto,Desséchés...

Lire la suite

Étrange bas-relief

Étrange bas-relief

Le relief de Cabrières-d’Aigues, scène de halage, IIe siècle ap. JC Mais la nuit va tantôt cueillir mon âme grise,Sur mes paupières lourdes le sommeil viendra,Je rejoindrai le temps qui n’a pas de frontière. Car le rêve est un lieu d’incertaine lisière,Furtif...

Lire la suite

Discours impatients

Discours impatients

Maurits Cornelis Escher (1898-1972), Le second jour de la création, 1925 1. Lorsque j’aurai conduit l’amour en ce matin, Dès lors que ton chagrin, seul, peuplera ma tombe, Où trépassent, lueurs, nos vaines effusions, Quel sera mon viatique au risque du...

Lire la suite

Verbe mort

Verbe mort

Egon Schiele (1890-1918), Mort et jeune fille, détail (1915) À nulle foi je ne consens,Ce sont contes pour les enfants,Volutes et vapeurs d’encens,Du vide en des chœurs triomphants. Toutes ces choses sont humaines,Au lieu où la parole est vaineLes livres...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>